Les vols d’Atlaglobal vers Chypre sont suspendus

Les vols d’Atlaglobal, l’une des trois principales compagnies aériennes qui transportent des passagers vers le nord de Chypre et ont contribué de manière significative au tourisme, ont cessés.

Selon les informations obtenues par le Dialogue; L’opérateur de l’aéroport d’Ercan, la société Taşyapı, a dû payer environ 6 millions de TL en cas de non-paiement de la taxe de contestation. Cette nouvelle en peu de temps dans la RTCN, en particulier l’industrie du tourisme, est tombée.

Après que les responsables d’Atlaglobal ont signalé qu’ils étaient des créanciers de CTA, il a été signalé que des entretiens intensifs avaient lieu entre les parties. Un fonctionnaire qui a parlé au journaliste du dialogue a informé que les deux parties se sont réconciliées pour le moment et que des tentatives ultérieures seraient prises pour que le pays ne soit pas affecté.

En revanche, les passagers voyageant en Turquie ont également contacté les responsables d’Atlaglobal pour des informations sur les vols!

Notant que les opérateurs hôteliers ne peuvent pas faire un tourisme ininterrompu, Atlas a également prêté attention à l’importance de Pegasus et THY en termes d’économie TRNC. Atlaglobal compte aujourd’hui 13 vols entre la Turquie et Ercan.

“La dette sera payée bientôt …”

Un fonctionnaire du gouvernement, consulté par le Dialogue, a déclaré que le conflit entre Atlaglobal et T & T Company a été surmonté avec la mise en service du ministre des Travaux publics et des Transports Kemal Dürüst.

Notant que les vols d’Atlaglobal ne seraient pas arrêtés, le même fonctionnaire a déclaré que les initiatives nécessaires seraient prises pour le tourisme du pays et pour le transport.

Le responsable du gouvernement a déclaré que Atlas Jet a informé T & T Company qu’elle avait emprunté 1,5 million d’euros de T & T Company et qu’ils ont appris que la dette serait payée dans un court laps de temps. “47,8 pour cent de la taxe versée à la compagnie de l’aéroport appartient à l’état TRNC. La dette entre les deux sociétés a noté qu’il n’y avait aucun intérêt dans le CTA.

Nous avons payé 500 000 euros …

En vérifiant qu’il y a un problème au milieu, le directeur général de la société T & T, Serhat Ozcelik, a déclaré que les négociations se poursuivaient et ne pouvaient donner aucune autre information.

Selon les informations obtenues par le Dialogue, les responsables de la société T & T ont déclaré aux responsables de la compagnie Atlaglobal qu’ils devaient payer 500 000 euros pour arrêter les vols.

Atlaglobal a payé 200 000 euros après cette notification, mais T & T Company l’a trouvé insuffisant et a annoncé que si le nombre ne pouvait être complété à 500 000 euros, les vols seraient arrêtés à 05:00.

Tout au long de la journée, on a appris que le ministère des Travaux publics et des Transports a également tenté de combler l’écart entre les deux entreprises et que 300 000 euros seront payés en deux chèques. (HaberBibris)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *